C’est un premier pas dans la transparence des prix de l’immobilier résidentiel en France. Le DGFIP a ouvert au public sa base de données sur les transactions immobilières. Elle s’appelle DVF pour « demande de valeur foncière » https://app.dvf.etalab.gouv.fr/ et contient à jour plus de 15 millions de données relatives aux transaction immobilières réalisées sur le territoire métropolitain et les DOM-COM , de 2014 à mi-2018, à l’exception de l’Alsace Moselle et de Mayotte.

Sa consultation est anonyme, contrairement à PATRIM https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R34630 connu des contribuables assujétis à l’IFI. C’est ici le seul avantage de la consultation qui reste assez fastidieuse. Il faut connaître la section et la parcelle cadastrales après avoir renseigné département et commune pour obtenir la date, le prix et la surface du bien.

Faut-il souligner que la consultation est gratuite et illimitée par utilisateur ? Rien n’indique ni l’état du bien dont la transaction est rapportée, ni son orientation, ou son étage le cas échéant ; mais c’est sans doute une source utile pour adoucir les ardeurs spéculatives dans certains quartiers soudainement à la mode. Il s’agit donc un outil effectivement utile pour les professionnels comme les particuliers.