Revenus courants ou exceptionnels, salariés ou indépendants, réductions d’impôt ou déduction des revenus, effet d’aubaine ou pas…  Voici, concrètement, ce qui vous attend.

Pour éviter que les contribuables ne paient en 2019 à la fois l’impôt sur leurs revenus de 2018, avec un an de décalage, et le prélèvement à la source sur leurs revenus de 2019, l’impôt dû sur les revenus de 2018 va être effacé grâce à un crédit d’impôt spécifique, baptisé « crédit d’impôt de modernisation du recouvrement » (CIMR).

Revenus « courants »

Concrètement, début 2019, les contribuables vont déposer une déclaration de revenus portant sur l’ensemble des revenus perçus en 2018 et sur laquelle ils pourront, comme chaque année, indiquer leurs charges déductibles (pensions alimentaires, charges et travaux réalisés dans un logement donné en location, versements sur un contrat d’épargne retraite…) ainsi que les dépenses et investissements ouvrant droit à une réduction ou à un crédit d’impôt. L’impôt sera calculé dans les mêmes conditions que d’habitude. Mais, grâce au CIMR, l’impôt à payer sur les revenus dits « courants » sera effacé.

Lire aussi : Créations d’entreprise : nette dynamique du secteur immobilier