Pour être à l’abri des soucis financiers quand vous vivrez inactif d’acheter, il est recommandé d’acheter votre logement à 30 ans, de diversifier vos placements à 40 ans et de souscrire au nouveau PER (plan d’épargne retraite) qui a vocation à remplacer Perp, Madelin et Article 83.

Allongement de la durée de la vie, baisse du rendement des placements traditionnels (immobilier locatif et assurance vie en tête), érosion des pensions des régimes obligatoires… l’avenir financier des futurs retraités s’annonce morose.

Conscient du problème, le gouvernement entend relancer les placements labellisés retraite (Perp, Madelin, article 83, Perco) en les réformant dans le cadre du projet de loi Pacte publié au journal officiel fin mai 2019.

Les principales mesures annoncées visent à simplifier et harmoniser les dispositifs existants. Un nouveau plan d’épargne retraite (PER) lancé le 1er octobre 2019 englobe l’ensemble des dispositifs existants. Il permettra une sortie en rente et/ou en capital en fonction des desiderata de chaque épargnant. Comme toujours l’intérêt et la portée de ce nouveau placement dépend du contenu exact des produits proposés par les professionnels.

À 30 ans, achetez votre logement

En gestion patrimoniale, il faut savoir sortir des sentiers battus mais aussi rester classique quand le bon sens l’impose.

L’acquisition de la résidence principale reste la première décision à prendre pour préparer sa retraite. N’avoir ni dette à rembourser, ni loyer à décaisser quand vous vivrez inactif vous aidera à boucler votre budget.

Si vous n’avez pas les moyens d’acheter votre logement, faute d’apport suffisant ou de prix trop élevés dans les grandes agglomérations, investissez dans un appartement locatif ou une résidence secondaire. L’important est de mettre un pied dans l’immobilier, une composante majeure de tout patrimoine.       

À 40 ans, dotez-vous d’une épargne diversifiée en Bourse et assurance vie

Après une quinzaine d’années de vie professionnelle, les revenus deviennent plus significatifs et la résidence principale est en bonne partie payée. C’est donc l’âge idéal pour entamer une véritable diversification.

Priorité à l’assurance vie : Enveloppe fiscale vedette, elle donne accès à une panoplie de supports d’investissement adaptés à tous les profils d’épargnants, des plus frileux aux plus dynamiques.

En pratique, alimentez chaque mois un contrat en investissant 70 à 80% de vos versements sur le fameux fonds en euros à capital garanti et 20 à 30% en actions internationales pour profiter du dynamisme des marchés financiers à long terme.         

À 50 ans, souscrivez un produit d’épargne retraite

Nous ne les recommandons qu’aux contribuables de plus de 50 ans, taxés à au moins 30%.Quel que soit votre choix, pensez à interrogez votre interlocuteur sur les conditions de sortie : rente et/ou capital, fiscalité.

Notez que la loi Pacte ne modifie pas la hiérarchie des placements, même si elle améliore les conditions de sortie des produits retraite.

Enfin, l’assurance vie reste sur la plus haute marche du podium.